Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

19 février 2020 3 19 /02 /février /2020 07:23

 .

 

             Hier , la beauté éclatante de l'amandier en fleurs ... Philippe estimait qu'il fallait " tailler les gourmands " . C'est à dire , supprimer des branches jeunes qui partaient à la verticale , d'un jet , depuis les branches plus vieilles . Je n'étais pas trop d'accord avec lui ( dans quelle mesure son choix est-il psychologique , d'ailleurs ? et le mien ? ) mais , comme je n'avais pas envie de me disputer , et comme il est plutôt fatigué en ce moment , j'ai donné mon agrément , pensant qu'il ferait ça dans quelques mois  . Puis , je suis partie -  faire quelques courses , d'une part ; et porter des bouquins à la voisine que j'ai totalement négligée ce week-end ,d 'autre part .

           En rentrant , deux heures plus tard ,  j'ai trouvé au sol une véritable hécatombe - un tas énorme ,  les grosses branches d'amandiers , deux ou trois mètres de long , grosses comme mon poignet ,  couvertes de fleurs blanches   ... gisant à terre ...  j'en étais malade ; et j'ai encore le cœur douloureux en y pensant .  Je n'ai rien dit- à quoi bon ? c'était un peu tard . Et Philippe a le sentiment profond  , en taillant cet amandier , de faire des choses positives pour l'arbre .  C'est vrai qu'il aurait fallu le tailler plus tôt ... mais il pleuvait , il faisait froid , on pensait que l'hiver durerait toujours  ... J'ai coupé , dans les branches coupées ,  quelques extrémités ,  pour mettre dans un vase , à l 'intérieur  de la maison . Comme un souvenir .

          Ce matin , le croissant de lune au réveil -  tout fin , tout délicat , et pourtant acéré et volontaire et présent  ... le soleil n'est pas encore levé , le dessous des nuages est comme léché par une langue rose ... le dessus est gris et moelleux . Ca ne dure pas , ça ne dure pas ... Pour la lune , mon cœur n'en est pas brisé -  l'aube revient chaque matin ; toujours différente , toujours parfaite   . Mais pour l'amandier , ah !

 

 

         .

Chapitre 2579 : impermanence

commentaires

S
ce que tu dis fait écho à la grande souffrance que je ressens lorsque l'on coupe des arbres devant moi .a l'automne ils ont ratiboisé tout au long de la route plein d'arbres et j'étais tentée de m'arrêter pour .....
.me ridiculiser !
Répondre
P
Oui , ça fait vraiment très mal ...
j'ai été chanter le mantra qui parle de paix ( dans lequel il y a ce vers : " paix aux plantes et aux arbres " ) à l 'amandier , en le prenant dans mes bras - à un moment où nous étions seuls tous les deux ! mais c'est sur qu'on ne peut pas consoler tous les arbres qui meurent , ou sont brutalisés . Bises et beau Dimanche ! Françoise