Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

20 février 2020 4 20 /02 /février /2020 06:57

.

 

     J'ai mis un certain temps avant de trouver un titre pour ce drôle de portrait de famille ... puis , en peaufinant les carreaux du tablier de l'enfant , je me suis souvenue d'un tablier d'école que je portais quand j'étais à peu près au CE 2 ... donc , quand j'avais six ans à peu près ( je n'ai pas eu la chance d'aller en école maternelle , ni au CP - comme je savais lire , on m'a mise directement en Cours Elémentaire ) ... cette malédiction des deux ans d'avance m'a poursuivie durant toute ma scolarité  .  Mais finalement , malédiction , ou bénédiction ? Un gosse qui a deux ans d'avance en classe n'est pas vraiment adapté , d'une part . Et j'étais très immature ... et je n'ai toujours pas fini , à soixante-dix ans , d'être en classe de maternelle ... mais , bon , c'est mon chemin , et je le trouve passionnant , donc je peux tout à fait considérer ça comme une bénédiction . Bref ...

          Bref , je me suis souvenue de ce tablier : il était à carreaux " écossais" , vert profond et violet ; je me souviens qu'il me faisait une impression étrange : profonde , un peu bouleversante , mystérieuse , magique . Le vert est , selon certaines écoles , associé au chakra du coeur ; le violet , pour le chakra coronal . Un tablier d'école est toujours un ami , dans le monde effrayant où vous avancez sur la pointe des pieds . Cet ami- là , je le considérais avec précaution ; maintenant , il me ferait un peu penser au Don Juan de Castaneda .   L'autre tablier ( on en changeait  chaque semaine ) , également en coton , mais peut-être un peu moins épais , avait des carreaux simples et clairs - bleu , rouge et orange sur fond blanc ... le genre de personne sur lequel on peut compter , mais qui ne verra pas forcément  tous les mystères du monde .

         Hier matin , en allant faire quelques courses à Alès , j'ai rencontré une famille - une grand-mère bourge , et deux petits enfants ; le petit garçon , qui avait sans doute cinq ou six ans ,  avait  l'expression de l'enfant sur la peinture  ( que  j'avais déjà bien commencé ), plutôt à côté de ses pompes -  ce qui m'a touchée  . En le regardant mieux , j'ai trouvé que sa posture corporelle était un peu bizarre , et je me suis demandé s'il se sentait bien dans sa vie . Espérons  qu'une bonne fée l'accompagne , lui aussi , tout au long ...

           

.

Chapitre 2580 : le tablier

commentaires