Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

22 février 2020 6 22 /02 /février /2020 12:23

      L'Inde me manque tellement ... Ca m'a donné l'envie de regarder le programme de l'ashram d'Amma à Tourves . Je n'y suis jamais allée , bien que , par hasard , mon amie Claudette ait déménagé il y a quelques années pour habiter à quelques kilomètres de là . J'ai appris que ce week-end , on y fête Shivaratri  , la fête de Shiva . 

           Comme je ne dormais pas ,cette nuit , je me suis mise à penser à ce Dieu Shiva ; à ce qu'il est ou ce que c'est .  Il y a longtemps , Adam , qui s'y connait en symbolisme indien , nous avait dit : " Shiva , c'est le non-manifesté ." Ah , tiens ? Il y a toutes ces représentations symboliques de Shiva   : Shiva qui danse  , écrasant de son pied d'appui - le gauche , il me semble ? - le démon de l'ignorance , ou de l'inconscience de ce que nous sommes vraiment  ;  on l'appelle alors Nataraja , et ça fait  les si jolies statues qu'on voit souvent quand on pense à Shiva .  Shiva qui enseigne dans la forêt , assis , par sa seule présence silencieuse ; on l'appelle Dakshinamurti à ce moment là  , et le bas-relief où on le voit entouré des ascètes de la forêt , à Kanchipuram , je vous l'ai montré dix-mille fois , tant je le trouve beau  ... Et alors, Shiva , qui c'est ?  Un Dieu masculin  , en tous cas ... tous ces Shivalinga dressés à tous les coins de rue en Inde , phallus glorieux ( ou  ridicules - je n'ai pas cherché à voir la vidéo de ce pauvre Griveaux , victime ... de son infantilisme et de son narcissisme ...  ; mais , certainement ,  les phallus ,  c'est dans l'air , comme on dit ) .  Bof .  Puis , je me suis mise à me demander ce que c'était que le masculin , à part cet appendice anatomique ... (  j'étais ,  agréablement et insomniaquement , entre veille et sommeil et rêve ) je me disais que c'était ma mère qui incarnait la parole tranchante et décisive , trait qu'on peut imaginer masculin ; puis j'ai pensé à mon père ; le père étant , en principe , la première image qu'a l'enfant du masculin  ... Mon père , quoique présent physiquement , préférait souvent se mettre aux abonnés absents . Le Masculin , Dieu du  Vide ... pourquoi pas . Je me suis souvenue d'une ligne de Sally Kempton , disant de Parvati , la parèdre de Shiva :  " Parvati veut s'unir au Vide ... " . J'ai pensé au couple de mes parents , qui s'entendaient vraiment bien . A ma mère , qui comblait le vide par des paroles et des paroles , si souvent .  Puis , au Vide . J'ai été saisie d'un genre de vertige  .   Une image extrêmement forte ne me quittait plus , celle de ce tunnel dont parlent les gens qui ont vécu des NDE , ce tunnel représenté de manière fascinante par Jerôme Bosch , vous la voyez ci-dessous mais sur Wikipédia on peut voir tous les quatre panneaux , et zoomer si on veut .

https://fr.wikipedia.org/wiki/Visions_de_l%27au-delà

   Puis s'est imposée une autre image de tunnel , ou  plutôt de puits : Jeudi  , on est allés balader jusqu'à Saint-Guillem du Désert ;  une autre image , butinée en route , me reste dans la tête . On suit la vallée de l'Héraut , c 'est joli joli en cette saison - comme en toutes saisons , mais en Février il y a moins de monde , et puis il n'y a pas de feuilles sur les arbres , donc on jouit de la vue sur la rivière à chaque tournant ...  On passe Brissac , au mail poétique planté d'arbres immenses , sous lesquels courent  des eaux pures et glougloutantes  ; ensuite , petit à petit ,  on monte ; on arrive sur un plateau ,  et on traverse , mais alors sur des kilomètres , le  Causse hyper caillouteux , tout romarin et chênes kermés  ... Sur le côté de la route , à un moment , pas très loin d'un village improbable ( pourquoi est-il là , ce village , au milieu  des cailloux stériles  ? Qui y habitait ? était-ce un relais de poste , avec tout le romanesque , à la Giono ,  qui s'y attache ? ) , tout un espace venait d'être dégagé de la broussaille et des ronces  , probablement pour construire une  ou des maisons .   Et l'on pouvait voir ,  dans cette incroyable sécheresse pierreuse et quasi stérile  ,  les restes  d'un puits ancien . Un puits , au milieu des monceaux de  caillasses  et de la garrigue , un puits près  de nulle part  , un puits sur ce Causse où toute la pluie , quand elle tombe ,  doit filer en bas à toute vitesse  à travers les pierres , jusqu'à la couche argileuse qui permet à l'Héraut de se rassembler et de serpenter ?

          

Chapitre 2581 : puits , et tunnel , Masculin , et le Vide

commentaires