Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 03:57
       Il n'y a , en ce moment , que Binet qui l'avoue ( voir Les Bidochons sauvent la planète ) : le covoiturage , c'est chiant . Du moins pour les gens comme moi , qui aiment : conduire ,  la solitude  ,  la pause bienfaisante dans un cocon . Je suppose que c'est l'enfance de petite dernière dans une famille agitée  , quand je trouvais protection sous le grand bureau , qui m'a conduite à apprécier un petit cocon solitaire . Seule dans ma voiture , je suis à l'abri , pour le temps  béni d'un trajet , des oiseux et des vampires ... 
         On m'a demandé hier de faire voiture commune avec quelqu'un pour une demie-heure . Dans ces cas là je me dis toujours que la personne est dans le besoin , je ne vais pas refuser de l'emmener  . Mais ..  que c'est ennuyeux quelquefois ... Parce que , bien  souvent les personnes qui apprécient le covoiturage sont dans le besoin , mais pas forcément celui qu'on croit : non pas le besoin matériel d'un véhicule pour aller d'un point à un autre , mais le  terrifiant , le terrible - c'est moi qui le trouve terrible - besoin de communiquer . Malheur ! On vit dans un monde où la communication est une valeur en soi . Comme tout le monde , je trouve essentiellement mes propres opinions passionnantes , et j'ai trouvé avec ce blog moyen de les semer à tous vents sans peser - quoi de plus simple et léger pour le lecteur que de cliquer pour me faire taire  .  Mais je n'ai pas forcément envie de prêter attention aux opinions des gens qui n'aiment pas être seuls ...   
        Communiquer ..  donc , nous communiquons , ma co-voyageuse et moi . La conversation vient sur l'Inde , et c'est reparti pour la terrible misère là bas qui a bouleversé les voyageurs qu'elle connait  . Grâce à ma soeur , je suis habituée à ce genre de remarque culpabilisatrice , qui tend à me persuader que je suis une  insensible au coeur dur  .  Je tente d'expliquer maladroitement que , d'une part , je ne vais pas choisir de séjourner dans les slums de Calcutta mais dans les campagnes du Sud , où la vie se déroule de façon aussi harmonieuse qu'en France il y a quelques années - avec des paysans qui certes travaillent dur  , comme tous les paysans , comme mes voisins viticulteurs par exemple , mais qui mangent à leur faim , que leurs enfants sont gais , qu'ils ont accés à l'eau claire  ... d'autre part , que les personnes qui me servent de guide et m'aident à mieux vivre mon quotidien  en France , par exemple Ramana Maharshi , vivent ou ont vécu dans l'absence totale  de biens personnels ;  le Marharshi n'avait même pas des sandales de paille  ..Oui mais toi tu en as des sandales , vingt-cinq  paires de chaussures en tous genrent grouillent sur tes  étagères . Oui , mais moi  là où j'en suis  , acheter une paire de chaussures de temps en temps  me fait plaisir  ;  est-ce que ça vous fait du tort ? peut-être qu'un jour je serai totalement libre des paires de chaussures ..
           
           Je repense à ce Swami rencontré au cours du voyage avec Sonagiri en 2010 , qui vivait dans une hutte , sans rien  .. j'avais dit : un homme heureux . Eh oui , comme tout le monde , je tente moi aussi de vivre heureuse avec les richesses   que la Vie m'a donné , de me dépatouiller, au fur et à mesure ,  avec les problèmes et les  questions que la Vie me donne à résoudre ,  d'être heureuse en donnant  ce que je me sens de donner , et  je me réjouis quand je vois que j'ai fait un petit pas dans l'acceptation . 
 
 
 
 
 
       
 
          Naturellement , je ne la convainc pas ; d'ailleurs je n'aime pas convaincre et ne trouve acucun charme à discuter  . Elle revient aux bienfaits du covoiturage , qui réduirait la circulation et la pollution sur la route qui passe à côté de chez elle  - elle ne se sent pas en paix avec cette circulation .. Espère que dans quelques temps  les gens seront plus intelligents , qu'ils auront appris à voyager ensemble . Oui , je  me souviens très bien qu'il y a quelques années , je n'arrivais pas non plus  à accepter les voitures qui passent sur notre route , c'était une vraie douleur ce bruit ; maintenant ça ne me gêne plus , je ressens ça comme une ouverture sur le monde pas trop contraignante actuellement ; et puis le week-end il n'y a pratiquement aucun traffic . Donc là , j'ai fait un petit pas dans l'acceptation , alleluiah !   .Je suis convaincue que si la Vie met ce genre de souffrance sur notre  chemin , c'est pour qu'on arrive à se  sentir en paix avec .  Ou alors on déménage ! Soit j'essaie de changer intérieurement et d'accepter ma situation , ce qui commence par prendre conscience de mes refus , soit j'essaie de faire changer les conditions extérieures ...  
         J'essaie , maladroitement ,  de lui faire valoir les charmes du cocon automobile  ; elle dit  : " les riches promènent leur aisance dans leurs voitures " - avec une intonation tout à fait admirable , une pincée de dédain aristocratique assaisonné d'un grain d'amertume mais pas plus  . Voui ,...  je suis riche ,  j'ai autour de moi cet  immense jardin que j'entretiens de mes bras  qui ont la chance de pouvoir être opérationnels , mais sinon j'aurai pas choisi d'habiter là . Oui ,  je promène mon aisance dans ma splendide voiture confortable qui tourne rondement  *... et j'essaie d'être en paix et de faire au mieux avec ce que la vie m'a donné  .   Je ne vais pas lui faire remarquer  qu'elle profite du confort , ce serait vraiment peu courtois de ma part .
         Que je suis soulagée de la déposer chez elle . Et de voir avec soulagement qu'elle   habite une maison entourée d' oliviers ..   
               
 
 
* au fait , si quelqu'un posséde un pare-chocs avant de Ford Mondéo 1993 , j'aimerais bien faire affaire , le mien est presque en miettes .
 
 

commentaires