Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 03:00

 


 

                J'ai eu Lundi dernier une joie extraordinaire , totalement inespérée et imméritée  -  je remercie encore les inconnus qui avaient annulé leur réservation au concert  juste avant notre arrivée à la billeterie , parce que sinon c'était plein : on a pu assister au concert de Nathalie Stutzmann et Philippe Jaroussky au Théâtre des Champs Elysées . Avec des super bonnes places , en plus ! Je suis dingue de cette contralto à la voix profonde  , découverte cet été lors d' une longue  émission sur France Musique qui lui était consacrée ; j'avais pu écouter tout du long , presque , en roulant tout en haut du Segala ,  sur les cimes rondes et douces  . Elle me fait pleurer - moi qui ne pleure pas souvent . C'est le revers de la médaille : quand elle chante quelque chose de triste , on a l'impression que la douleur entre en vous , y trouve forcément des échos douloureux ,  descend  des oreilles jusqu'au profond , jusqu'aux entrailles ..  Bonheur de vibrer avec la musique , souffrance en même temps ..

          Et c'était , donc , un concert baroque à deux voix : avec Philippe Jaroussky ,  qu'on entend beaucoup en ce moment . Magnifiques , tous deux .. le côté un peu abstrait de la voix de contre ténor , la sensualité et la richesse de timbre de la contralto .. Et Nathalie Stutzmann qui dirige - c'est tellement intime quand il n'y a pas le chef et la diva .. regardez la danse de ses mains ,  précises , harmonieuses , lyriques et retenues ,   quand elle fait la chef d'orchestre . Merveille , merveilles !   

 

 

 

 

 

commentaires