Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 14:55

 

         Comme je vous l'avais dit , trois jeunes chats sauvages et leur maman fréquentent le jardin de maman .. Boostée par le commentaire de Joëlle ( au fait Joëlle je voudrais accéder à ton blog mais jen'y arrive jamais , j'ai du louper quelque chose à un moment ;  ton commentaire m'a particulièrement touchée parce que je sais à quel point tu aimes les animaux en liberté  ) j'étais passée , la semaine dernière , par dessus mes énormes réticences   et j'avais envoyé un appel au secours à la SPA .  Des réticences , parce que c'est - c'était -  l'impression de  gâter à jamais quelque chose , dans ce paradis qu'est pour eux le calme jardin de maman ,  mettant  en cage des animaux qui ne demandent rien à personne .. en faisant ainsi  , en outre , je prends en quelque sorte ces chats sous ma responsabilité ; le commencement de l'amitié , de la dépendance - que vont-ils devenir si , quand , maman disparaîtra ?  

        Une heure après avoir envoyé le mail ,  une  jeune femme  de la SPA m'avait rappelée  ; le genre énergique mais je sentais qu'elle aimait viscéralement les chats  ; m'avait encouragée ,  proposé de me prêter des cages piégées ; plus , une réduction conséquente sur le coût des opérations  .

         Hier , donc ,  expédition à la SPA de Vallérargues  pour aller chercher les pièges  .. J'étais un peu inquiéte , je leur avais envoyé un mail le matin même , sans réponse de leur part ; je n'arrivais pas à  les atteindre au téléphone .. J'imaginais  toutes sortes d'empêchements ,   les aléas de toute administration , que j'allais tomber sur le genre de bénévole qui  n'est pas au courant ,  qu'il faudrait que je mette les choses au clair mais que je n'aurai pas les pièges ni les bons pour accord qui me garantissent une diminution des frais , qu'il faudrait que j'y retourne le lendemain ( une bonne demie-heure de voiture aller , une autre retour ) ..

            Je suis accueillie dans leur tout petit bureau étouffant , par une petite jeune femme , pas celle que j'avais eu au bout du fil .  Six ou sept chats vaquent , qui sur le comptoir , qui sur des chaises  ; dehors , d'autres se baladent , entre les averses , et d'autres encore , par dizaines , dans des grandes pièces grillagées  .  Au milieu d' un pandémonium sonore , tous les chiens de tout le refuge en train d'aboyer et ils doivent en avoir une bonne centaine , des tas de téléphones sonnent et deux femmes plus âgées , dont une visiblement épuisée , tentent d'endiguer la marée  ... La jeune femme me dit que leur budget est clos , qu'ils n'ont plus d'argent pour cette année ;  elle pourra me prêter des pièges mais  je ne peux m'attendre à une aide financière . Je blémis ... heureusement , arrive sa collègue , celle avec qui j'avais communiqué elle m'avait préparé des bons de prise en charge , et la SPA va payer la moitié des opérations .  Nous sommes repartis avec deux horribles machines vétustes , pesantes ,   de longs parallélépipèdes grillagés   qui se ferment automatiquement si un chat y rentre , attiré par un appat à l'intérieur .  Le chat marche sur un genre de planchette , et la porte d'entrée tombe ;  il est coincé , et on n'aura plus qu'à l'amener chez le véto ..

       Penser à la mise en pratique me paralysait tout de même de terreur  . Et si j'ai mal réglé quelque chose , que la lourde porte arrière en métal tombe sur la queue du chat et le blesse ...Philippe m'aide à installer les cages , je ne suis jamais sure de moi . Il est rextrêmement ronchon ( je l'entends presque penser  : " alors , tu vas prendre en charge non seulement ta mère ,mais tous les chats du quartier ? il suffit de ne plus leur donner à manger  et le problème est réglé .. " d'autant  qu'il vient de se rendre compte que sa voiture est pleine d'eau ...  elle est percée quelque part ... je sais bien que c'est un marin et qu'ils sont censés avoir l'habitude d'écoper . Une Laguna quasiment neuve ,  à peine dix ans qu'on l'a et même pas deux cent mille kilométres ... ) 

         Mais non , tout s'est bien passé  : le parfum de la petite gamelle remplie de thon ,  placée à un bout du piège ,  est irrésistible ... un  chat orange tourne autour de la cage , flaire partout , puis rentre , hésite , revient ... mange avidement , sort sans déclencher le mécanisme ... rerentre ,  et ouf !  la porte tombe . Comme la distance est grande entre l'entrée et la sortie , il ne risque pas d'être blessé . Il va bien , mais n'apprécie vraiment pas la cage  , bien sur , saute de tous les côtés , pauvret  ... c'est la première fois de sa vie qu'il est enfermé .      Philippe l'amène tambour battant chez le véto , dans l'espoir de récupérer le piège - impossible . Pendant ce temps , j'en capture un autre , blanc et roux - le portrait , ou presque , de Baptiste . Bref , tout va bien ;  il ne reste plus que trois chats à capturer -  la maman , ainsi qu' un , ou une ,  roux et blanc . Je vais chez le véto , règle les dernieres formalités afin de récupérer les pièges et les jeunes chats opérés ,  le lendemain ,puis les libérer dans les meilleures conditions  .


        Je retourne chez maman pour prendre le thé avec elle  et la tenir au courant des derniers développements ...

         Et là , je crois halluciner : il y a deux jeunes chats jouant sous les fauteuils de la  terrasse  : un orange et blanc , je m'y attendais . Et , un roux . Mais  ça n'est pas possible , on vient de les capturer et de les amener chez le véto .. il n'y en a que trois dans la portée ...

        Il a bien fallu me rendre à l'évidence : ils sont quatre . Enfin , je crois : tout à l'heure , je récupère les pièges , j'essaie de capturer les deux derniers , et je libère les premiers ; mais , s'il y en avait six , par paires de rouquins ? ça me fait penser à la famille de Robert Dhéry dans  Le Petit Baigneur ...

 


commentaires

J
Quant à mon blog je n'y écris plus guère. Mais il est ici.
http://jod7.over-blog.com/
Répondre
J
Hi hi hi .... j'en ai capturé 6 avec ces mêmes antiquités-là, à raison d'une par nuit. Une semaine de stress, d'excuses répandues dans des oreilles pliées de fureur, d'aller-retours chez le véto
... Bref ! 5 sont encore là à me rabattre les oreilles de leurs miaulements offusqués si je suis en retard pour les nourrir. Une est morte du coryza. Et enfin, enfin ... plus de portées explosives,
certaines euthanasiées à la naissance sous le regard lourd de reproches des vétérinaires, de chatons à placer avec chaque fois un doute terrible, d'épidémies de typhus à cause de la surpopulation.
Depuis 4 ans, mon cheptel se limite à une vingtaine de minous, 10 dans la maison, 10 dehors. Et ma vie s'en trouve bien simplifiée. Tout ça pour dire : tu as bien fait !!!!!
Répondre