Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 03:34

 

         Hier  Samedi ,  on est allés à la Fnac de Nîmes pour acheter un nouvel appareil photo .. Je voulais également profiter de la balade ( on a une grosse demie-heure de route pour aller à Nîmes ) pour regarder un magasin de dégriffés que je connais là bas , histoire de remplacer mon gilet gris préféré , plein de trous , hélas . L'atmosphère pluvieuse de cet automne a rendu l'excursion somptueuse : à  la sortie du village , quand on prend la route du Sud , une double rangée de platanes  abrite la chaussée , presque tout au long des six kilométres qui nous séparent du pont sur le Gardon : une épaisse nappe or  et cuivre rouge  , vivante ,  vibrante  au dessus des  grands troncs solides  à l'écorce claire . Magnifique .. Ensuite , quand on longe le Gardon , les vignes vierges  encore rouges qui grimpent dans les arbres du bord de la rivière , acacias aux petites feuilles jaunes , peupliers argent .. le très grand champ avec les pêchers , qui ont perdu leurs feuilles mais dressent courageusement leurs innombrables rameaux d'un rose pourpré vers le ciel - les pieds dans l'eau , tant il a plu hier .   Puis on prend la double voie , construite en hauteur , et on peut admirer les paysages au loin , damiers de jaunes et de vert acide , les petites vignes qui ont perdu leur feuilles ,  et de longs rangs ,  de platanes encore , d'un orange très doux , dont on n'aperçoit que les crêtes dans le lointain ,  suivant d'autres routes .. Naturellement dans ces cas là , je me sens pleine de commisération pour les gens qui habitent à la ville . Les pauvres .  

       

      Pour aller à Nîmes ,  je me suis déguisée en bourge :  j'ai  mis une jupe   et des collants  , ce que je ne fais plus qu'une fois tous les dix  ans . La jupe , je l'ai faite moi-même , et elle est légèrement plus longue d'un côté que de l'autre ;  mais je pense que personne n'y regardera de près ; sous mon vieux manteau noir ,  avec une écharpe à carreaux de toutes les couleurs qui vient de Kanchi , je trouve que ça fait bien .
     Arrivée dans le magasin ( Mistigriff !) , j'essaie plein de fringues et je m'amuse bien ;  sans acheter quoi que ce soit parce que rien ne me convient vraiment . Puis je fais du lèche-vitrines dans le centre ville , Hermione en laisse , pendant que Philippe enquête , dans divers magasins de photos avant la Fnac  . Comme d'habitude , Hermione a un succés fou dans tous les magasins où je rentre - Quel beau chien ! c'est quoi comme race ? Quels beaux yeux ..  Moi j'adore les chiens , mais c'est une contrainte ...ou encore   Moi j'adore les chiens , j'en avais un qui ... etc ...  -  et Hermione et moi donnons la réplique avec enthousiasme  . Elle est très sage et obéit impeccablement quand je lui dis de s'asseoir sans bouger dans un coin pendant que j'essaie des chaussures - confortables et jolies , mais  sur moi on dirait des chaussures orthopédiques . Si Hermione était sur Facebook elle aurait des milliers d'amis .. C'est génial parce qu'un peu de sa popularité et de l'amour qu'elle donne autour d'elle rejaillissent sur moi . Et tout le monde y trouve son compte ...

        Enfin , je trouve le vêtement qu'il me faut  - encore un gilet gris , léger et chaud , dont le prix ne mettra pas mes finances en danger .

      Las .. aussitôt l'achat effectué , tous les autres achats tentants , provisoirement emprisonnés parce que j'étais focalisée sur un gilet gris , me sollicitent , tous en même temps , vite vite vite .... J'ai réussi , depuis plusieurs mois , à éviter les éventaires des librairies . Mais les fringues ; et les chaussures ... -   ah , malheur ,les chaussures ... Tout , tout , tout , est hyper tentant .. C'est ça pour moi le problème de la ville . A peine un désir est-il satisfait que ça repart dans tous les sens , ça grouille , ça foisonne  .. Je viens d'acheter un gilet gris , en voilà un blanc et noir , magnifique , ah et puis cet autre d'un bleu noir sombre comme la nuit ,  avec une discrète bordure de paillettes , ou celui là , blanc crémeux , qui mousse comme une  douillette montagne d'écume ..

      Ouf ! je retrouve enfin mon cher et tendre ,  rescapé de la Fnac  ;  on s'arrête pour manger , il va être une heure et demie .   Un café et une Forêt Noire succulente  en ce qui me concerne  ( Courtois était fermé mais on a trouvé une place , certes un peu étriquée , dans l'autre pâtisserie salon de thé sélect du centre ville ) , et enfin ,   j'arrive à me recentrer un peu .   Nous discutons , raisonnablement ,  sur le meilleur appareil photo à acheter .

          C'est au tour de Phil de garder le chien chien -je lui dis toujours qu' il pourrait draguer facilement comme ça , un mec avec un chien gentil ça fait craquer toutes les femmes  .. pendant que c'est mon tour de monter jusqu'à la Fnac pour questionner un vendeur  ; j'arrive à un choper un , mais  mes questions doivent être tellement débiles qu'il se barre vite fait pendant que je suis encore en train de chercher à formuler la question suivante  , et il me plante là sans remords ( ma première question concernait le machin noir peu pratique qui semble partie intégrante de  l'appareil ; le gars me signale que c'est l'antivol . Ah , bon ...  je n'ai même pas pensé à lui demander si on peut l'enlever pour manipuler le truc ..  ) De toutes façons , je ne m'apercevrai des avantages et inconvénients qu'à l'usage .. Et il y aura toujours un mode d'emploi de trente pages à se farcir . Super ..

       Le retour à la maison est aussi joli que l'aller ; en plus il y a une grande éclaircie ; les nuages moutonnent dans la lumière sur les Cévennes au fond , on dirait un Ruysdaël - sauf que lui peignait des paysages plats , bien sur .

          Et , merveille !  une fois mon déguisement quitté , je peux aller jardiner pendant une bonne heure  - ça faisait longtemps ! jusqu'à  la tombée du jour , pour  nettoyer un bon mètre carré de terre - qu'elle est froide ! et surtout me remettre les idées en place . Avant de me replonger dans Shankaracharya le raisonnable qui me parle de la Maya , l'illusion du monde . Ben la Maya j'ai passé l'après-midi à  barboter dedans , c'était génial - mais cette fois-ci ...

       

    

commentaires